Art Nouveau et Noucentisme

Olot est la ville où se concentrent les principales démonstrations d'Art Nouveau et noucentiste de la Garrotxa.

Le Modernisme a eu une influence importante sur l'architecture urbaine. Alfred Paluzie, Josep Azemar, Lluis Domènech i Muntaner, le sculpteur Miquel Blay ont laissé leur empreinte sur de nombreux édifices comme la casa Mas Collellmir, la Pâtisserie Ferrer, Can Noguer, la casa Pujador, la casa Escubós, le portail latéral de l'Église de Sant Esteve, la casa Gaietà Vila, la casa Solà Morales, la casa Riera, la casa Gassiot, la casa Sibidí, la casa Masllorens et la tour Pons i Tusquets. Au niveau sculptural, la pièce la plus importante est "La Lectura".

Le Firal d’Olot rassemble deux des oeuvres modernistes les plus marquantes d’Olot. Sur l’un des côtés latéraux de cette place se dresse la Casa Solà Morales qui fait partie depuis l’année 2000 de la Route Européenne du modernisme. Les motifs végétaux abondent sur la façade, restaurée par Lluís Domènech i Montaner entre 1913 et 1916. Une galerie de douze colonnes ouvragées, la fresque en faïence de Valence de son auvent ainsi que deux cariatides, oeuvre du sculpteur Eusebi Arnau, parfont le décor de cette demeure d’où l’on peut également contempler un autre exemple du Modernisme : la Casa Gaietà Vila. Située devant le Firal, cet édifice est l’un des plus remarquables du centre d’Olot. Alfred Paluzie fut l’architecte de cette résidence qui comprend également des éléments d’influence médiévale, comme par exemple les merlons qui couronnent l’édifice.

Parmi d’autres créations modernistes on compte aussi la Casa Pujador, la Casa Gassiot ou la Masramon, oeuvre de l’architecte Rafel Masó, qui a également ébauché le Mas la Riba à l’Hostalnou de la Vall de Bianya. Dans cette dernière localité, l‘autel et le portail de l’église romane de Salvador de Bianya ainsi que la casa de la Coromina sont également de facture modeniste.

Le circuit peut s'achever par une visite au Musée de la Garrotxa où sont exposées différentes œuvres d'Art Nouveau comme la collection d'affiches du concours des Cigarillos Paris, de Ramon Casas, ou les sculptures d'Art Nouveau et noucentistes de Miquel Blay et Josep Clarà.

Le Modernisme a également laissé des traces à la Vall d’Hostoles. On trouve ainsi à Sant Feliu de Pallerols Can Casas. Les vitraux de couleur, les céramiques peintes et les ouvrages de menuiserie et de ferronerie rappellent que cet édifice, aujourd’hui reconverti en pharmacie, fut construit au début du XXe siècle, à l’époque tardive du modernisme. Dans la commune voisine, à les Planes d’Hostoles, l’un des premiers édifices modernistes que vous trouverez est l’école actuelle, inaugurée en 1918. Elle se dresse sur le côté gauche de la route à l’entrée du village en venant de Sant Feliu. Une de ses façades conserve les inscriptions distinguant l’accès au centre des garçons et des filles. Quelques mètres plus loin, sur le même côté de la route, vous trouverez Can Garay, datant de 1906, qui, lors du centenaire de sa construction, a été transformé en un petit hôtel qui conserve des allures modernistes. À la sortie de les Planes d’Hostoles, en direction de Gérone, s’élève la Torre Dusol, construite entre 1920 et 1922. Can Cadet i Can Noguer sont d’autres édifices portant la marque du modernisme.