Événements 

Sismògraf

Information

  • Date

    De 18 à 30 d'Avril de 2024

  • Lieu

    Olot

Le festival qui détecte le mouvement.

Entre le 18 et le 21 avril, le Sismographe se concentrera à nouveau sur le paysage et les défis climatiques et sociaux actuels. Les 26, 27 et 30 avril sera présenté en première Sismodansa, un programme dédié à la danse qui coïncidera avec la célébration de la Journée Internationale de la Danse, au cours de laquelle il y aura des activités dans des espaces publics uniques, comme la Bibliothèque ou le Théâtre. .

Du 18 au 21 avril, il y aura des propositions telles que Una illa, de l'Agrupación Señor Serrano, une pièce créée avec l'aide et la présence sur scène de l'intelligence artificielle ; o Sota terra, de Quim Girón et Moon Ribas, une proposition qui fait partie du projet européen Stronger Peripheries et qui traite de la relation entre les gens et le sous-sol.

Parmi les propositions internationales, on peut citer Cratera de la compagnie portugaise CiRcoLando, un projet d'arts du spectacle dédié aux paysages volcaniques, à leur dimension tellurique et à leur proximité avec le pouls et la respiration de la Terre. D'autre part, la compagnie suisse Trickster-p transformera le théâtre en plateau de jeu et invitera spectateurs et spectateurs à participer à leur spectacle Eutopia, une proposition à l'approche ludique et multisensorielle.

Quant à Sismodansa (26, 27 et 30 avril), il y aura deux premières mondiales : Entre, de la compagnie Eva Durban, qui réunit une nouvelle fois pour ce spectacle des danseurs au mouvement biomécanique unique. Et Contes de fées, de la société tchèque Pocketart, une revue des contes de fées classiques et de leurs fins heureuses et du rôle des femmes dans ces contes. Une première qui sera possible grâce à la coopération entre le Sismographe et la Big Pulse Dance Alliance.

Le programme Sismodansa sera complété par deux monologues dansés, de Quim Bigas sur le bonheur, et de Laura Alcalà Freudenthal et Irene Vicente Salas sur les millennials. Le reste, un recueil de regards : vers la masculinité par Àngel Duran, vers le territoire et les personnes qui l'habitent par Esbart Rocasagna (avec la collaboration de Quim Bigas), vers le corps comme archive personnelle, culturelle et virtuelle par Ingri Fiksdal & Núria Guiu, vers l'imaginaire de l'œuvre Bestiari de Joan Fuster i Ortells de Mireia de Querol Duran et Urša Sekirnik, et vers les racines colombiennes de Raquel Gualtero.

Plus d'infos.

...

Itinéraires connexes

x

Comment y arriver?